-A +A
Partager sur Facebook
COMITÉ JEUNESSE

COMITÉ JEUNESSE

Changements climatiques : Quelle place pour la relève ? 

À l’heure d’écrire ces lignes, je crois qu’il est juste de dire que le sujet des changements climatiques et de leurs impacts est sur toutes les lèvres. On en jase, on en débat sérieusement et on en déparle même. Comme l’a si bien dit une chanson des Cowboys Fringants : « Qu’on en parle en bien, en mal, l’important, c’est qu’on en parle. » Pour les infirmières et infirmiers du Québec, ce sujet chevauche autant la sphère personnelle que professionnelle. Les changements climatiques viennent avec leurs lots d’incertitude, de stress, de préoccupations et d’impuissance tellement le problème nous dépasse. Il est donc pertinent d’en traiter dans ce cyberjournal.

À l’aide du modèle écologique de Bronfenbrenner (1979), je discute des mesures mises en place par les différentes instances infirmières concernant les changements climatiques. En résumé, ce modèle explique les diverses sphères autour d’une personne et leurs interactions. L’ontosystème (la personne et ses valeurs, croyances, problèmes de santé et autres) fait partie de sphères beaucoup plus grandes, comme le microsystème (ex. : milieux de vie : travail, loisirs, entourage, école) et les exosystème et macrosystème (ex. : politiques, lois, normes sociales, instances municipales, gouvernement, ordres professionnels). Commençons par étudier les sphères plus macros (voir figure 1).

Figure 1. Adaptation du modèle écologique de Bronfenbrenner (1979)
Image tiré de https://images.app.goo.gl/nq5qSgJm5TommCJX7

Macrosystème et exosystème

Ces systèmes comportent tout ce qui est externe à la personne et d’un point de vue plus éloigné. Toutefois, ils peuvent quand même affecter la personne (ou l’infirmière). Le macrosystème représente les normes sociales, les valeurs, les idéologies et autres aspects du même genre (Bronfenbrenner, 1979). Quant à l’exosystème, il représente les instances et ses composantes qui entourent la personne, mais qu’elle ne fréquente pas ou peu : le gouvernement, avec ses politiques et ses lois, les ordres professionnels et leurs avis, etc.

L’infirmière et l’infirmier sont donc exposés à plusieurs facteurs externes des macro- et exosystèmes : avis de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), politiques gouvernementales visant à contrer les changements climatiques, mesures pour soutenir l’environnement et virage vert sur le plan des normes et valeurs sociétales. Voici quelques exemples d’avis et de politiques concernant les infirmières et infirmiers du Québec :

  • L’avis récent de l’OIIQ (2019) sur sa position relativement aux changements climatiques;
  • La prise de position de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada (2008), ses stratégies d’atténuation et la recherche sur les changements climatiques en général;
  • La prise de position du Secrétariat des infirmières et infirmiers de l’espace francophone (SIDIIEF) (2019);
  • La recherche sur les impacts des changements climatiques de toutes sortes (Crépeau, 2020).

Donc, de nombreux éléments influencent et dictent aux infirmières et infirmiers des orientations en matière d’action contre les changements climatiques. Toutefois, une partie du personnel infirmier peut trouver ces avis un peu lointains et déconnectés de leur réalité. Ces positions demeurent de grandes lignes directrices et sont, malgré leur importance, moins pragmatiques pour le quotidien des infirmières et infirmiers. Ce qui m’amène à vous parler des autres systèmes où les actions deviennent plus concrètes.

Mésosystème, microsystème et ontosystème 

Ces derniers systèmes représentent l’interaction de l’infirmière (incluant ses sphères professionnelle et personnelle) avec son milieu environnant (travail, école, garderie, famille, amis, etc.). Concrètement, on trouve ici des impacts directs et visibles sur l’infirmière et son environnement. Au-delà des systèmes sociétaux, les changements climatiques affectent aussi les infirmières et leurs patients au quotidien sur le plan physique et psychologique.

Alors, qu’en est-il des approches visant les changements climatiques à une échelle microsystémique ? Au contraire des avis politiques, les actions microsystémiques sont pragmatiques. Vanessa d’Aquila est un bon exemple de leadership infirmier, de conscientisation relativement aux changements climatiques et d’action concrète dans son milieu (Bélanger, 2019). En fondant un comité vert et en incitant le recyclage dans son milieu de travail (unité de soins intensifs), cette infirmière de la relève s’est impliquée à faire mieux. Bien entendu, ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres et il n’est pas nécessaire d’entreprendre de grandes démarches pour obtenir un résultat important. Que ce soit de fonder un comité vert ou simplement d’améliorer ses habitudes de consommation ou d’être un leader positif pour ses pairs et ses patients, il y a, à mon avis, plusieurs moyens de faire plus. L’important est d’agir, peu importe l’ampleur de l’action. De nos jours, il est facile de se laisser submerger par les choses à accomplir pour l’environnement et de culpabiliser sur ce qu’on ne fait pas. Inspiré par le Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (2020), je propose donc quelques pistes de réflexion afin d’intervenir sur l’environnement :

  • Réduire sa consommation de produits suremballés.
  • Utiliser des moyens de transports moins polluants au lieu de prendre sa voiture : marche, vélo, transports en commun, covoiturage. Vous pouvez même y gagner !
  • Éviter le gaspillage : eau, nourriture, objets de toute sorte, etc. L’asphalte n’a pas besoin d’eau pour survivre !
  • Opter pour des produits moins énergivores.
  • Optimiser sa consommation d’énergie.
  • Penser écoresponsabilité et environnement : faire des actions concrètes pour soutenir l’environnement (recyclage, compostage, réduction des déchets, etc.).
  • Être un leader et un modèle pour ses collègues.
  • Commencer par de petites actions durables et augmenter graduellement.

Si le sujet vous intéresse, je vous invite à lire tout ce qui concerne l’environnement et la planète. De plus, le Comité jeunesse provincial présentera un atelier sur les changements climatiques au Colloque des sciences infirmières de l’Université du Québec à Chicoutimi à l’hôtel Delta, le 29 avril 2020. D’ailleurs, cette 14e édition du Colloque se déroulera sous le thème de l’environnement.

Finalement, osez et n’hésitez pas à faire valoir vos idées sur les changements climatiques et vos actions. C’est à vous que revient la responsabilité d’agir au niveau microsystémique. N’attendez pas que quelqu’un d’autre le fasse pour vous et soyez l’agente ou l’agent de changement pour faire bouger les choses dans votre milieu. Qui sait, peut-être serez-vous le premier domino d’une longue série d’actions concrètes.

Jérémie Beaudin, inf., M. Sc.
Responsable des communications du CJORIISLSJ/NQ

Références 

Association des infirmières et infirmiers du Canada. (2008). Le rôle des infirmières dans la lutte contre les changements climatiques. Repéré à : https://www.cna-aiic.ca/~/media/cna/page-content/pdf-fr/climate_change_2008_f.pdf?la=fr

Bélanger, M-F. (2019). « Changements climatiques : l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec veut agir ». Radio-Canada. Repéré à : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1405323/ordre-infirmieres-changement-climatiques-action-environnement

Bronfenbrenner, U. (1979). The ecology of human development: Experiments by nature and design. Cambridge, Massachusetts, et Londres : Harvard University Press, 1979, 348 p.

Crépeau, C. (2020). Lily Lessard : « Les changements climatiques doivent devenir une préoccupation infirmière ». Perspective infirmière, 17(2), p.14-15.

Lefebvre, Hélène et Marie-Josée Levert (2005), « Traumatisme craniocérébral, de la souffrance à la résilience », Frontières, 17, 2, p. 77-85.

Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. (2020). Outils pour une démarche de développement durable. Repéré à : http://www.environnement.gouv.qc.ca/developpement/outils/index.htm

Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. (2019). Les impacts des changements climatiques sur la santé des populations et la pratique infirmière. Repéré à : https://www.oiiq.org/documents/20147/237836/5517-changements-climatiques-prise-position-web.pdf

Secrétariat des infirmières et infirmiers de l’espace francophone (SIDIIEF). (2019). « Prise de position – Infirmières et infirmiers à l’avant-garde d’une planète en santé́ ». Repeéreé à̀ https://sidiief.org/ nos-actions/prises-de-position/

Recherche

Mots clés

TD