-A +A
Partager sur Facebook
COMITÉ JEUNESSE

COMITÉ JEUNESSE

La recherche sur la relève infirmière en 2019 : abandon, intégration et solutions

À l’aube du prochain Congrès de l’OIIQ sous le thème « Bâtir et exprimer son identité professionnelle » et à la suite de l’avis « Le plan de carrière : penser et tracer sa route » du Comité jeunesse provincial (paru dans le dernier Perspective infirmière, septembre/octobre 2019), les projecteurs sont braqués vers la jeunesse, l’importance de repenser le rôle d’infirmière et la façon d’aborder ces sujets avec le plus grand soin.

Pour ce cyberjournal, j’ai consulté quelques documents scientifiques afin de connaître les sujets d’actualité. À l’aide d’une recherche non exhaustive dans CINAHL (une banque de données axée sur les sciences infirmières) avec les mots-clés « novice nurse », « newly graduated nurse », « junior nurse », « new nurse » et « quebec OR canada », durant les cinq dernières années, les résultats ont mis en lumière des problèmes bien actuels : les difficultés d’intégration et l’abandon de la profession infirmière.

Dans le contexte difficile de la pratique infirmière sur le plan canadien et québécois, les études révèlent quatre thèmes majeurs responsables de l’abandon de la profession : 1) la difficulté à s’adapter au milieu et la charge de travail; 2) les difficultés relationnelles (hiérarchisation, violence, harcèlement); 3) les peurs d’affronter les traumatismes et les défis; et 4) l’évaluation des récompenses et des tensions concomitantes ayant mené à l’abandon de la profession infirmière (Guerrero, Chenevert et Kilroy, 2017) [traduction libre]. Ces résultats coïncident avec les problèmes soulevés par l’avis du Comité jeunesse, surtout quant à la surcharge de travail vécue par la relève (CJOIIQ, 2018).

Malgré ces résultats inquiétants, des pistes de réflexion sont proposées pour améliorer l’intégration de la relève et diminuer le risque d’abandon de la profession infirmière. D’abord, un thème porteur semble ressortir du lot : la forme de leadership exercé auprès de cette relève dans leurs nouveaux milieux de travail. Selon Laschinger, Borgogni, Consiglio et Read, (2015), le leadership authentique est défini comme « confiant, plein d’espoir, optimiste, résilient, transparent, moral/éthique, orienté vers l’avenir, et donnant la priorité aux associés en formation pour devenir des leaders » (p. 1082) [traduction libre]. Quatre comportements clés ressortent de ce style de leadership : 1) la transparence relationnelle (se présenter tel qu’on est réellement) ; 2) le comportement moral/éthique (agir conformément aux valeurs morales et éthiques internes) ; 3) la conscience de soi (avoir une vision de soi et une influence sur les autres) ; et 4) le traitement équilibré (tenir compte des différents points de vue avant de prendre des décisions). Ce type de leadership a un effet positif direct sur les nouvelles infirmières : une diminution du taux de burnout et une meilleure santé mentale. L’étude démontre aussi que les nouvelles infirmières ont une meilleure autoefficacité à s’adapter à leur nouveau travail en présence d’un leadership authentique (Laschinger et al., 2015) [traduction libre.]

D’autres facteurs influencent positivement l’intégration des infirmières. Selon Chachul, Myrick et Yonge (2015, p. 912), les conditions gagnantes à la rétention et l’appropriation d’une meilleure identité professionnelle sont les suivantes : « une charge de travail gérable, une orientation significative, un travail d'équipe interprofessionnel et l’engagement dans des concepts de leadership transformationnel et authentique » [traduction libre]. L’intégration d’une nouvelle infirmière est multifactorielle. Toutefois, selon Charette Goudreau et Bourbonnais. (2019), le coaching du mentor peut être inadéquat, tant sur le plan des compétences éducationnelles que cliniques. Il semble donc primordial de former le mentor de manière adéquate et de s’assurer qu’il soit un bon modèle pour l’infirmière. De plus, il est recommandé que les gestionnaires en soins infirmiers vérifient la mise en place des meilleures conditions possible pour garantir une forte identité professionnelle et un engagement : un bon salaire, un poste stable et des possibilités d’avancement professionnel, des ressources matérielles suffisantes dans leurs milieux, une orientation adaptée avec des attentes réalistes et un enseignement des compétences pour mieux gérer les stresseurs du milieu (Guerrero et al., 2017) [traduction libre].

En conclusion, il est clair que se pencher sur la question de la main d’œuvre et de la relève infirmière dans un contexte de pénurie de personnel est nécessaire. Malgré un contexte difficile de pratique, plusieurs solutions existent pour contrer l’abandon de la profession et améliorer l’intégration de la relève. L’une d’elles réside chez chaque infirmière et infirmier grâce à un meilleur leadership. Redorer le blason de la profession infirmière est dans les mains de celles et ceux qui la pratiquent.

Jérémie Beaudin, inf., M. Sc.
Responsable des communications du CJORIISLSJ/NQ

 

Références 

Chachula, K.M., Myrick, F., & Yonge, O. (2015). Letting go: How newly graduated registered nurses in Western Canada decide to exit the nursing profession. Nurse Education Today. 35, p. 912-918.

Charette, M., Goudreau, J. & Bourbonnais, A. (2019). Factors influencing the practice of new graduate nurses : A focused ethnography of acute care settings. Journal of clinical nursing. 28, p. 3618-3631.

Comité jeunesse de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. (2018). Plans de carrière et de développement professionnel : Leviers pour la professionnalisation de la relève infirmière. Repéré à : https://www.oiiq.org/webdav/guest/document_library/10%20-%20L%27Ordre/avis-plans-de-carriere-et-developpement-professionnel-20180925-26.pdf

Guerrero, S., Chenêvert, D., & Kilroy, S. (2017). New Graduate Nurses’ Professional

Commitment: Antecedents and Outcomes. Journal of nursing scolarship. 49(5), p.572 579.

Laschinger, H.K.S., Borgogni, L., Consiglio, C. & Read., E. (2015). The effects of

authentic leadership, six areas of worklife, and occupational coping self-efficacy on new graduate nurses’ burnout and mental health: A cross-sectional study. International journal of nursing studies. 52, p.1080-1089.

Lemay, C., & Lortie, A. (2019). Le plan de carrière : penser et tracer sa route. Repéré à : https://www.oiiq.org/documents/20147/7818460/perspective-infirmiere-vol-16-no4-2019.pdf#page=8

Recherche

Mots clés

TD