-A +A
Partager sur Facebook
TENDANCES INFIRMIÈRES

TENDANCES INFIRMIÈRES

Connaissez-vous vraiment le vaste territoire du Nord-du-Québec?

Mon nom est Line Harvey, coordonnatrice à la direction des soins infirmiers et des programmes au Centre régional de santé et de services sociaux de la Baie-James, et je suis membre du Conseil de section de l'Ordre régional du Saguenay–Lac-Saint-Jean/Nord du Québec. Grâce à ce texte, j'aimerais vous faire connaître notre région.

Portrait

Le territoire du Centre régional de santé et de services sociaux de la Baie-James est immense : 350 000 km2. Les Jamésiens sont regroupés principalement dans les municipalités de Chapais, Chibougamau, Lebel-sur-Quévillon et Matagami. L'autre municipalité, la Municipalité de Baie-James, comprend les localités de Radisson, Valcanton et Villebois. Les distances à parcourir sont énormes. Les communautés sont éloignées les unes des autres et la région est aussi éloignée et isolée des centres urbains.

Les distances entre chaque localité, l'isolement et l'éloignement des grands centres ajoutent des éléments qui compliquent l'organisation des services. On ne peut, par exemple, faire beaucoup de partage de services entre deux villes séparées par des centaines de kilomètres. Cette situation force le maintien des services de base et d'infrastructures dans des localités dont la population est restreinte. De plus, les déplacements des usagers pour les services spécialisés ou les cas d'urgence sont une réalité inévitable qui entraîne des coûts que l'on ne trouve pas nécessairement dans d'autres régions.

Même si les Cris possèdent leur propre réseau de santé et de services sociaux conformément à la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, et du fait que nous sommes un centre receveur, nous devons offrir des services aux Autochtones, particulièrement pour certaines communautés du sud situées à l'intérieur des Terres : Mistissini, Oujé-Bougoumou et Waswanipi. Cette clientèle de l'intérieur des Terres s'élevait à 4 977 personnes en 2001. Fait intéressant : ces trois communautés ont enregistré une augmentation de leur population de 13,5 %, de 1996 à 2001.

Plus au nord, les habitants du village de Radisson peuvent régulièrement consulter un médecin à Chisasibi lors des visites de médecins spécialistes ou pour des examens radiologiques, des observations cliniques et médicales.

Le Centre régional de santé et de services sociaux de la Baie-James est issu de la fusion de cinq établissements de santé de la région sociosanitaire du Nord-du-Québec, fusion qui s'est opérée en 1996. En 1999, ce nouvel établissement a aussi intégré la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nord-du-Québec, devenant ainsi le seul établissement du Québec à comprendre dans sa mission globale des responsabilités d'agence de santé et de services sociaux (article 530.45 de L.R.Q. S-4.2).

Le Centre régional de santé et de services sociaux de la Baie-James est l'unique établissement basé dans la région et il offre des services de santé et des services sociaux à la population de la région sociosanitaire du Nord-du-Québec (région 10).

Pour joindre la population et les usagers sur l'ensemble de notre territoire et assurer une offre de services à proximité de sa clientèle, le Centre régional de santé et de services sociaux de la Baie‑James compte une installation dans cinq de ses communautés, que nous désignons par l'expression « centre de santé » et qui correspondent à la mission reconnue des centres de santé et de services sociaux. Nous avons regroupé la gestion de ces installations en deux secteurs :

Le secteur est de la région regroupe les centres de santé suivants :

  • Chapais : Centre de santé René-Ricard
  • Chibougamau : Centre de santé de Chibougamau

Le secteur ouest de la région regroupe les centres de santé suivants :

  • Lebel-sur-Quévillon : Centre de santé Lebel
  • Matagami : Centre de santé Isle-Dieu
  • Radisson : Centre de santé de Radisson

» Source

Recherche

Mots clés

TD