-A +A
Partager sur Facebook
COMITÉ JEUNESSE

COMITÉ JEUNESSE

UNE RELÈVE À TRAVERS LA RESTRUCTURATION

Ève Jenkins

Alors que le système de santé québécois subit de nombreux changements qui découlent de l'implantation de la Loi no 10, le Comité jeunesse de l'ORIISLSJNQ s'est penché sur diverses questions afin de prendre le pouls de la relève infirmière par rapport à tous ces bouleversements.

La Loi no 10 en quelques mots...

Cette Loi prévoit simplifier l'accès aux soins et faire réaliser des économies de plusieurs millions de dollars par l'abolition d'un palier administratif, les agences de la santé et des services sociaux. Cette centralisation administrative a donc donné naissance, le 1er avril dernier, aux divers centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS et CIUSSS).

On critique ce projet de loi par crainte de voir le pouvoir concentré entre les mains du ministre. Les acteurs du réseau de la santé craignent également que la centralisation de la prise de décision nuise à divers échelons, particulièrement en régions éloignées.

Après l'adoption de ce projet de loi, l'OIIQ a publié un avis mettant le ministre Gaétan Barrette en garde contre la possibilité de départs massifs à la retraite chez les infirmières. En effet, les compressions budgétaires peuvent toucher le fonds de retraite des infirmières. Cette situation pousserait donc certaines infirmières à se retirer plus tôt. Notons le fait qu'un nombre important des infirmières inscrites au Tableau de l'OIIQ sont âgées de 55 ans et plus.

Le Comité jeunesse a voulu connaître l'avis de la relève infirmière concernant le risque de départs massifs et la réorganisation du système. Nous avons donc sollicité votre participation sur notre page Facebook. Nous avons voulu connaître les avantages et les inconvénients qu'une loi comme celle-ci pourrait entraîner.

Malgré certaines craintes et incertitudes, la plupart des personnes ayant répondu à nos questions étaient optimistes quant à l'utilisation plus large des expertises infirmières. Nombreux sont ceux, comme Jérémie Beaudin, qui espèrent que la prise en charge des maladies chroniques sera faite davantage par les infirmières cliniciennes, ce qui pourrait faciliter l'accès aux soins de santé en exploitant nos compétences.

« J'imagine qu'il y aura une augmentation de la demande en effectif infirmier afin de gérer des cas de maladies chroniques dans un contexte d'optimisation de soins. Désencombrer les médecins des cas plus stables, déléguer aux infirmières praticiennes... Je crois qu'on sera davantage sollicités et c'est à nous, infirmières et infirmiers de tous les domaines, de prendre notre place. » – Jérémie Beaudin, CLSC du Fjord (La Baie)

A contrario, plusieurs, comme Marcel Turcotte, ont évoqué le stress lié à tous ces changements et appréhendent l'impact des compressions budgétaires sur le travail direct avec le patient.

« Je pense que, pour le moment, c'est beaucoup de stress, d'incertitudes et de frustrations face à ces changements qui nous affectent sur le plan émotionnel. J'ai “hâte” de voir comment ça va affecter notre travail concrètement... » – Marcel Turcotte, Hôpital d'Alma

On appréhende également ces départs massifs à la retraite. Rappelons-nous qu'il ne s'agit pas seulement d'un grand nombre d'infirmières qui risquent de quitter la profession, c'est aussi un bagage de connaissances et d'expertise qui partira avec ces infirmières.

« J'espère cependant qu'il n'y aura pas de départs massifs à la retraite. Il ne faut pas perdre la belle expertise sur laquelle nous pouvons compter en tant que relève infirmière. » – Érika Duchesne, Hôpital d'Alma

Je crois personnellement que cette Loi amènera son lot d'adaptation pour tous les professionnels en soins. Une solidarité professionnelle est essentielle à l'adoption de ces changements, et la profession infirmière doit se montrer solidaire. Notre profession est le pilier du système et je crois qu'ensemble, il sera possible de naviguer dans cette tempête. N'oubliez pas qu'en tant que relève infirmière, vous faites partie du système de demain et il nous appartient de faire en sorte que le patient ait accès à des soins de qualité.

Croyons en nos compétences et en nos capacités.

» Pour mieux comprendre la Loi 10

Pour plus d'information ou pour soumettre une opinion, n'hésitez pas à vous rendre sur le groupe Facebook du Comité jeunesse de l'ORIISLSJNQ.


Le Comité en action

  • Venez nous rencontrer au Colloque en sciences infirmières de l'UQAC pour discuter avec nous. Le Comité jeunesse y tiendra un kiosque, et les membres vous y attendront avec impatience.
  • Le Comité remettra le Prix Relève régionale lors de la soirée Reconnaissance qui aura lieu le 13 mai prochain. Restez à l'affût pour connaître le lauréat ou la lauréate..

Ève Jenkins

Recherche

Mots clés

TD