-A +A
Partager sur Facebook
TENDANCES INFIRMIÈRES

TENDANCES INFIRMIÈRES

La pratique de la collaboration

Intervenir auprès d'un patient est un acte complexe pour n'importe quel professionnel de la santé. En effet, ce dernier ne peut prétendre à lui seul entendre, constater, prescrire, traiter et faire les suivis nécessaires pour assurer la qualité et la sécurité des soins de santé donnés à son patient (Office des professions, 2003). Le Projet de loi no 90, loi modifiant le code des professions et d'autres dispositions législatives dans le domaine de la santé, adoptée en 2003, incite la collaboration interprofessionnelle en clarifiant le partage d'activités et les modalités de pratique interdisciplinaire dans les milieux de soins (Ordre des infirmières et infirmiers du Québec [OIIQ], 2013). En raison de leur champ d'exercice, les infirmières et les infirmiers détiennent un rôle central et majeur dans cette collaboration interprofessionnelle.

Cependant, qui a dit que cette collaboration serait facile? Est-ce que votre collaboration interprofessionnelle vous satisfait? Est-elle efficace? Mais avant tout, qu'entendons-nous par collaboration interprofessionnelle?

Qu'est-ce que la collaboration interprofessionnelle?

La collaboration interprofessionnelle dans le domaine de la santé a été définie comme étant un processus interpersonnel qui réunit des membres d'au moins deux groupes de professionnels qui partagent des objectifs communs, des responsabilités, la prise de décision et le pouvoir, afin de travailler ensemble à résoudre des problématiques de santé (Petri, 2010). Cette collaboration doit reposer sur une confiance et un respect mutuels, ainsi que sur une communication ouverte et efficace (Petri, 2010).

Pourquoi adopter la collaboration interprofessionnelle?

Plusieurs avantages à l'adoption d'une pratique collaborative chez les professionnels de la santé ont été démontrés. Cette pratique améliore notamment (McCaffrey et al., 2010; Regroupement des intervenants francophones en santé et en services sociaux de l'Ontario [RIFSSSO], 2013) :

  • la communication interprofessionnelle;
  • la satisfaction au travail;
  • l'élaboration et l'atteinte d'objectifs communs;
  • le partage des tâches et des responsabilités;
  • l'efficacité et la continuité des soins;
  • l'entraide et le soutien;
  • l'apprentissage collectif;
  • la rétention du personnel;
  • la diminution des coûts;
  • l'optimisation de l'utilisation des ressources.

Cette collaboration présente également des avantages pour les patients. Elle permet entre autres d'améliorer la qualité des soins donnés aux patients, grâce à une meilleure utilisation de l'expertise professionnelle, à une plus grande participation du patient et de ses proches dans l'organisation des soins ainsi qu'à une plus grande sécurité pour le patient (RIFSSSO, 2013). Inversement, une collaboration inefficace peut avoir des impacts majeurs chez les patients, tels qu'une qualité et une sécurité des soins compromises pouvant même conduire à une augmentation des taux de mortalité (Rosenstein & O'Daniel, 2005).

Quels facteurs peuvent affecter la collaboration interprofessionnelle?

L'efficacité d'une telle collaboration peut résulter de différents facteurs. Une revue de la littérature réalisée par Tang, Chan, Zhou et Liaw (2013) révèle cinq facteurs majeurs pouvant affecter la collaboration interprofessionnelle :

  1. la communication
  2. le respect et la confiance
  3. la compréhension des rôles
  4. la priorisation des tâches
  5. le pouvoir inégal

Pour faire face à ces facteurs, différentes stratégies ont été mises en place. Quelles sont-elles? Comment rendre vos collaborations plus efficaces dans votre milieu de travail?

Vous voulez en connaître davantage?

Le Comité d'actualisation professionnelle de l'Ordre régional des infirmiers et infirmières du Saguenay–Lac-Saint-Jean/Nord-du-Québec vous invite à son souper-conférence annuel. Pour ce souper-conférence, votre Comité a sollicité les services de René Desharnais, fondateur et p.d.g. de la firme Réseau DOF inc., conseiller en ressources humaines agréé (CRHA) et conférencier. Il animera cette activité qui aura lieu le 9 octobre prochain. Consultez la rubrique Babillard pour plus d'information.

Le Comité vous invite à y assister en grand nombre. Grâce à votre participation, cette activité sera très dynamique!

Mélissa Lavoie
Présidente du Comité d'actualisation professionnelle


Références

McCaffrey, R. G., Hayes, R., Stuart, W., Cassell, A., Farrell, C., Miller-Reyes, C., & Donaldson, A. (2010). A program to improve communication and collaboration between nurses and medical residents. Journal of Continuing Education in Nursing, 41(4), 172-178. doi: 10.3928/00220124-20100326-04.

Office des professions. (2003). La Loi no 90. Document repéré à http://www.opq.gouv.qc.ca/fileadmin/docs/PDF/Loi90-pres_03-01-16.pdf.

Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ). (2013). Le champ d'exercice et les activités réservées des infirmières (2e éd.). Westmount (Québec) : OIIQ.

Petri, L. (2010). Concept analysis of interdisciplinary collaboration. Nursing Forum, 45(2), 73-82.

Regroupement des intervenants francophones en santé et en services sociaux de l'Ontario (RIFSSSO). (2013). La collaboration interprofessionnelle. Document consulté de http://www.rifssso.ca/wp-content/uploads/2013/08/La-collaboration-interp....

Rosenstein, A. H., & O'Daniel, M. (2005). Disruptive behavior & clinical outcomes: Perceptions of nurses & physicians. Nursing Management, 36(1), 18-29.

Tang, C. J., Chan, S. W., Zhou, W. T., & Liaw, S. Y. (2013). Collaboration between hospital physicians and nurses: An integrated literature review. International Nursing Review, 60(3), 291-302. doi: 10.1111/inr.12034.

Recherche

Mots clés

TD