-A +A
Partager sur Facebook
ACTUALITÉS RÉGIONALES

ACTUALITÉS RÉGIONALES

La bactérie méningocoque de sérogroupe B est la cause la plus fréquente d'infections invasives à méningocoque (IIM) au Québec. L'IIM est une maladie qui affecte particulièrement les enfants, les adolescents et les jeunes adultes. Elle évolue rapidement et peut entraîner de graves complications, telles qu'une surdité, une amputation, un retard mental ou le décès. Le méningocoque se transmet d'une personne à une autre par un contact avec les sécrétions du nez ou de la gorge d'une personne infectée, même si celle-ci ne présente aucun symptôme de la maladie. La transmission nécessite un contact étroit ou intime entre les individus. Les baisers ou le partage d'un objet en contact avec la salive (aliments, boissons, cigarettes, jouets, etc.) augmentent le risque de transmission de la maladie. Des mesures d'hygiène de base, comme se laver les mains régulièrement et éviter le partage d'objets qui ont été en contact avec de la salive, permettent de réduire ce risque. Cependant, la vaccination demeure l'une des mesures de protection les plus sécuritaires et efficaces.

L'Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean a annoncé, le 22 avril dernier, le déploiement d'une campagne de vaccination contre le méningocoque de sérogroupe B auprès des jeunes âgés de 2 mois à 20 ans (inclusivement) qui résident dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean ou qui y fréquentent un établissement d'enseignement. Plus précisément, ce sont les jeunes nés entre le 6 mai 1993 et le 31 décembre 2014 qui sont ciblés par cette campagne de vaccination régionale et qui pourront se faire vacciner tout à fait gratuitement.

La décision de mener une campagne de vaccination ciblée s'appuie sur la recommandation des membres du Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ), qui relève de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), à la lumière de données scientifiques et de la situation endémique qui perdure au Saguenay–Lac-Saint-Jean depuis plusieurs années. Il s'agit en effet de la région la plus touchée par cette maladie. Pour les 12 derniers mois, le taux d'infection chez les 20 ans ou moins se situe dans la région à 12,04 par 100 000 individus, comparativement à 1,70 par 100 000 individus pour l'ensemble de la province, ce qui représente un taux d'incidence 7 fois plus élevé que la moyenne provinciale. Les deux groupes d'âge les plus touchés sont les moins de 5 ans et les 14-19 ans.

La campagne de vaccination débutera le 5 mai prochain, selon une séquence établie en fonction de la vulnérabilité des clientèles visées et de divers autres paramètres, par exemple la livraison graduelle des doses de vaccins.

  • Semaines du 5, du 12 et du 19 mai 2014 : cliniques de vaccination pour les enfants âgés de 2 mois à 4 ans, et pour les jeunes âgés de 17 à 20 ans.
  • Semaines du 26 mai, du 2 et du 9 juin 2014 : vaccination scolaire pour les jeunes âgés de 5 à 16 ans.

Puisque de deux à quatre doses du vaccin sont requises selon l'âge, d'autres sessions de vaccination seront menées ultérieurement dans le cadre de cette campagne, qui se poursuivra jusqu'au 31 décembre 2014. Les personnes, particulièrement les nourrissons, qui auront amorcé leur vaccination avant le 31 décembre pourront la compléter en 2015.

Vous pouvez consulter le site Internet de l'Agence de la santé et des services sociaux pour connaître les horaires ainsi que les lieux de vaccination.

Pour toute question concernant la campagne de vaccination ciblée contre le méningocoque de sérogroupe B, vous pouvez communiquer directement avec Info-Santé, ou avec le CLSC de votre centre de santé et de services sociaux (CSSS).

Recherche

Mots clés

TD